Disciplines sportives

Les disciplines du sport d'élite

PluSport consacre ses efforts au développement de l'ensemble de la chaîne de promotion dans les principales disciplines sportives du sport d'élite.

Le département Sport d'élite de PluSport est ouvert à de nouveaux développements: de nouvelles disciplines peuvent à tout moment être ajoutées. Lorsque cela est possible, nous recherchons des synergies avec les fédérations du sport traditionnel.

Le parasnowboard est une version adaptée du snowboard pour les personnes présentant un handicap. Les compétitions ont lieu dans les catégories du snowboardcross et du Banked Slalom (slalom à virages relevés). Lors du snowboardcross, les athlètes participent individuellement aux qualifications. Lors de la phase par K.-O., deux coureurs s’affrontent pour pouvoir passer à l’étape suivante de la compétition. Lors du Banked Slalom, chaque coureur effectue trois manches, où seul le meilleur chrono est comptabilisé pour le classement final.

Classification

Les athlètes s’affrontent dans trois catégories différentes : SB-LL1 et SB-LL2 pour les athlètes avec handicap des membres inférieurs et SB-UL pour les athlètes avec handicap des membres supérieurs.

 

Contact:

Joachim Röthlisberger

Joachim Röthlisberger
Organisation & Administration Sport d'élite

+41 44 908 45 18

Mail

Description

Des compétitions de parabadminton seront organisées pour la première fois lors des Jeux Paralympiques de 2020 à Tokyo.

Comme au badminton traditionnel, le parabadminton se joue en simple, en double et en double mixte. Les règles sont globalement les mêmes qu’au badminton, cependant la taille du terrain varie selon la catégorie de compétition. Dans la catégorie Wheelchair en double par exemple, tous les échanges doivent être faits depuis la ligne de service ; en simple, seule la moitié du terrain est utilisée.

Classification

Il existe six catégories de compétition différentes :

WH1 (Wheelchair) : les joueurs de cette catégorie doivent se déplacer en fauteuil roulant en raison d’un handicap des deux membres inférieurs et du tronc.

WH2 (Wheelchair) : les sportifs de cette catégorie présentent un handicap à un des membres inférieurs ou aux deux, ainsi qu’un léger handicap au niveau de la musculature du tronc. Ils jouent également en fauteuil roulant.

SL3 (Standing Lower) : les joueurs de cette catégorie présentent un handicap à un des membres inférieurs ou aux deux, et ont des difficultés à tenir en équilibre. Ils jouent toutefois debout.

SL4 : les sportifs de cette catégorie ont un handicap comparable à celui de la catégorie SL3, mais sont moins gênés dans leurs mouvements.

SU5 (Standing Upper) : les joueurs de cette catégorie présentent un handicap des membres supérieurs.

SS6 (Short Stature) : cette catégorie regroupe les personnes de petite taille.

 

Contact:

Joachim Röthlisberger

Joachim Röthlisberger
Organisation & Administration Sport d'élite

+41 44 908 45 18

Mail

Le paratriathlon est présent pour la première fois au programme des Jeux Paralympiques. Lors de l’épreuve de triathlon, les sportifs parcourent 750 m de natation. Ils enchainent ensuite avec 20 km de vélo. Le parcours à vélo peut être effectué avec différents types de vélo (vélo traditionnel, handbike, tandem), selon le handicap des athlètes. L’épreuve se termine par 5 km de course à pied. Selon le handicap, le parcours de course à pied peut être couru en fauteuil roulant de course ou avec un guide (pour les sportifs déficients visuels).

Classification

Il existe cinq classes différentes. Quatre d’entre elles (PT1-PT4) se distinguent par le degré de gravité du handicap physique et les troubles moteurs des bras et des jambes. La cinquième catégorie (PT5) concerne les sportives et les sportifs ayant une déficience visuelle. Ils sont assistés par un guide et réalisent le parcours à vélo sur un tandem.

 

 

Contact:

Joachim Röthlisberger

Joachim Röthlisberger
Organisation & Administration Sport d'élite

+41 44 908 45 18

Mail

Le ski alpin compte six disciplines différentes : la descente, le slalom, le slalom géant, le super-G, le combiné et la course par équipe (Team Event). Les sportifs déficients visuels sont accompagnés sur la piste par un guide. Les sportifs présentant un handicap physique utilisent des équipements adaptés à leurs besoins (par ex. monoski, stabilisateurs ou prothèses).

L'équipe de ski paralympique suisse est prise en charge par les deux fédérations Association suisse des paraplégiques (ASP) et PluSport. L'étroite collaboration de ces deux fédérations permet d'offrir aux athlètes des conditions-cadres optimales pour participer à des compétitions internationales, jusqu'aux Jeux paralympiques.
Lors des entraînements régionaux (inscription auprès des camps sportifs de PluSport), c'est principalement la joie de pratiquer les sports de neige qui est mise en avant. Les sportifs peuvent également vivre leurs premières expériences de courses lors des Swiss Disabled Cup (SDC). Les championnats de Suisse, qui ont lieu à la fin de la saison, marquent l'un des temps forts de cette dernière.
Dans le groupe des athlètes Level-Race, les athlètes talentueux et champions pourront évoluer pour rejoindre les sportifs de la Coupe d'Europe, et tenter d'intégrer l'équipe de la Coupe du monde s'ils ont de bons résultats.

Classification

Debout:
sportifs présentant un handicap des membres inférieurs (LW 1 – LW 4), supérieurs (LW 5/7 ou LW 6/8) ou les deux combinés (LW 9).

Déficient visuel:
sportifs présentant une déficience de l’acuité visuelle. Plus le degré de déficience visuelle est élevé, plus le numéro de la classe est bas.

Le ski paralympique t'intéresse?

Nous recherchons des skieurs handicapés capables de skier seuls et habitués des courses, et qui souhaitent s'entraîner à la technique et à la tactique de course.

Tu es cordialement invité à te rendre dans l'un des camps d'entraînement entre décembre et mars.

Retrouve plus d'informations ici.

Contact:

Joachim Röthlisberger

Joachim Röthlisberger
Organisation & Administration Sport d'élite

+41 44 908 45 18

Mail

Elle est l'une des plus anciennes disciplines du sport-handicap. La natation trouve ses origines dans la kinésithérapie et la réhabilitation. Depuis 1960, la natation fait partie du programme des Jeux paralympiques. Les particularités physiques spécifiques de l'eau permettent aux athlètes, indépendamment du degré de leur handicap, de participer aux compétitions sans prothèse ou autres outils techniques. La natation paralympique est pratiquée selon les règles de la Fédération internationale de natation (FINA).

Classification et règlement

Seuls deux aspects différencient les compétitions paralympiques de la natation olympique. Pour les nageurs aveugles, il existe des assistants («tappers») qui émettent un signal acoustique au moment de se retourner ou bien d'atteindre l'arrivée. Par ailleurs, différents départs sont autorisés (départ classique du plot, départ assis du plot, départ dans l'eau).

Les nageurs évoluent dans un bassin olympique de 50 m de long, et disposant de huit couloirs. Les participants sont répartis entre trois catégories: handicaps visuels, handicaps physiques et troubles de l'apprentissage. Une sous-division supplémentaire est prévue pour les aveugles et les malvoyants, selon trois classes (S11 - S13). Les nageurs présentant un handicap physique sont répartis en 10 classes et selon la nage libre, nage dos et nage papillon (S1 - S10), également en 10 classes pour le 4 nages (SM1 - SM10) et neuf classes pour la brasse (SB1 - SB9). La classe des personnes présentant des troubles d'apprentissage est la S14.
Les sportifs sont classés selon leurs limites physiques, 1 représentant le plus grave et 10 le plus minime. Pour le relais nage, on additionne les points du chiffre de la classe dont sont issus les nageurs (par exemple SM5 = 5 points). Un nombre de points maximum prédéfini ne peut être dépassé pour garantir la meilleure égalité possible. Chaque classe séparée en fonction du sexe et dans chaque discipline détermine un vainqueur.

Classification sportive et Explication

  1. problème important de coordination des quatre membres
  2. similaire à la classification sportive 1, mais avec une plus grande facilité à utiliser les bras et les jambes
  3. mouvements raisonnables des bras, limitation importante des mouvements des jambes/du tronc
  4. faiblesses minimes dans les mains, limitation importante des mouvements des jambes/du tronc
  5. aucune limitation au niveau des bras, pas de muscles du tronc et des jambes
  6. aucune limitation au niveau des bras, peu de contrôle du tronc, absence de fonctionnement des muscles des jambes
  7. aucune limitation au niveau des bras/du tronc, fonctionnement limité des jambes ou perte de l'usage de deux membres
  8. fonctionnement complet des bras et du tronc, fonctionnement limité des jambes ou usage d'un seul bras
  9. grande faiblesse d'une jambe ou perte de l'usage d'un membre
  10. faiblesse limitée au niveau des jambes, fonctionnement limité de la hanche ou déformations minimes aux pieds
  11. cécité
  12. fort handicap visuel
  13. handicap visuel
  14. trouble de l'apprentissage

Groupes de disciplines

S: nage libre, papillon, dos
SB: brasse
SM: medley/4 nages

Les classifications sportives sont alors associées aux groupes de disciplines:
p. ex. SB11: brasse par les sportifs aveugles.

Contact:

Andrea Nydegger
Organisation & Administration Sport d'élite

+41 44 908 45 19

Mail

Trois athlètes des classes LC (amputations) et ainsi qu'une équipe de tandem (handicap de la vue) font actuellement partie de PluSport Cycling.

Le cyclisme inclut non seulement les athlètes ayant une déficience visuelle, mais aussi ceux qui souffrent d'une infirmité motrice cérébrale, d'amputations et d'autres handicaps physiques. Selon le handicap, l'athlète monte un tandem (avec un guide), un vélo à main ou un vélo de course adapté.

Le programme des compétitions comprend des courses sur piste et sur route.

Tous les athlètes s'entraînent dans des clubs de cyclisme locaux, participent régulièrement à des courses dans le domaine du sport non-handicap et pratiquent non seulement le cyclisme sur route (contre la montre et sur route) mais aussi sur piste. Ils défendent avec succès les couleurs de la Suisse lors de différentes manifestations internationales ainsi qu'aux championnats du monde et aux Paralympics. Alors qu'à l'international, le para-cycling est placé sous la houlette de l'UCI, au plan national PluSport a conclu un contrat de prestations avec la fédération suisse de cyclisme (Swiss Cycling). PluSport coordonne la promotion du sport de la relève et de masse avec des spécialistes externes et propose des cours et des sorties courses ainsi que des camps de plusieurs jours.

Informations complémentaires
Règlement de l'UCI (en anglais, pdf)

Classification

Les différents types de vélo – le handbike (H), le vélo (C), le tandem (B) et le tricycle (T) – sont adaptés aux handicaps:

H1-H5 : différents degrés de blessures à la moelle épinière (paraplégie et tétraplégie), blessures cérébrales, paralysies d’extrémité ou de parties du corps, amputations de la jambe

C1-C5 : différents degrés d’amputations et autres handicaps des membres

B : handicaps visuels

T1-T2 : handicaps neurologiques (troubles de l’équilibre, hémiplégie, parésie cérébrale)

Contact:

Joachim Röthlisberger

Joachim Röthlisberger
Organisation & Administration Sport d'élite

+41 44 908 45 18

Mail

Le programme des compétitions d'athlétisme regroupe la plupart des compétitions des Jeux paralympiques. C'est la raison pour laquelle l'athlétisme est généralement la discipline paralympique comptant le plus grand nombre de participants. Cette discipline sportive trouve ses origines en 1952 à Stoke Mandeville (Angleterre) lors des Jeux internationaux pour les personnes handicapées, qui ont accueilli la première course en fauteuil roulant. Depuis 1960, l'athlétisme fait partie des disciplines paralympiques.

Classification et règlement

En raison du nombre de disciplines et de classes de handicaps, la classification s'avère très complexe. On retrouve plus ou moins les mêmes compétitions que lors des Jeux olympiques, à l'exception de la marche athlétique, de la course de haies et d'obstacles, ainsi que du saut à la perche et du lancer de marteau, ce dernier ayant été remplacé par le lancer de massue. Les épreuves combinées sont en principe réduites à cinq disciplines, qui varient en fonction de la catégorie du handicap.
Parmi les cinq classes de handicaps principales aux Jeux paralympiques, toutes sont représentées dans l'athlétisme, à l'exception des handicaps psychiques, à savoir:

  • Athlètes en fauteuil roulant
  • Athlète avec amputations ou autres handicaps musculaires
  • Athlètes aveugles
  • Infirmes moteurs cérébraux.

Afin de garantir l'égalité des chances, les classes sont elles-mêmes subdivisées. Ainsi, le nombre de sous-divisions supplémentaires par type de handicaps est très important. Au total, l'ensemble des différenciations entraîne 20 classes différentes appartenant à la catégorie Compétitions sur piste ("track") et 25 classes dans la catégorie Compétitions techniques ("field"). C'est la raison pour laquelle il peut y avoir plusieurs vainqueurs paralympiques dans une seule discipline, en fonction des handicaps. Bien entendu, toutes les disciplines ne peuvent être disputées simultanément dans toutes les classes de handicaps.

Pour la classification, on utilise une combinaison de lettres et de chiffres (par ex. : T 42). « T » correspond à « track » et « F » à « field ». Plus le chiffre est bas, plus le degré de handicap du sportif est élevé. Il existe six classes de handicap, chacune étant subdivisée en d’autres sous-classes:

  • Handicap visuel (T/F 11-13)
  • Handicap mental (T/F 20)
  • Infirmités motrices cérébrales telles que l’ataxie, l’athétose et l’hypertonie musculaire (F 31-34, T/F 35-38)
  • Nanisme (T/F 40, T/F 41)
  • Amputation ou malformation des membres inférieurs, la compétition se déroule sans prothèse (T/F 42 – T/F 44)
  • Amputation ou malformation des membres supérieurs (T45-47; F45-46)
  • Amputation ou malformation des membres inférieurs, la compétition se déroule avec une prothèse (T/F 61-64)
  • Paraplégie/tétraplégie et autre altération de la force musculaire ou de la mobilité passive (T 51-54, F 51-57)
  • Les classes T32-34 et T51-54 concourent avec le fauteuil roulant de course, les autres classes concourent debout.

Contact:

Joachim Röthlisberger

Joachim Röthlisberger
Organisation & Administration Sport d'élite

+41 44 908 45 18

Mail

Le para-équestre est une discipline paralympique et un sport d'élite destiné aux personnes en situation de handicap physique ou visuel, inné ou dû à un accident.
Le para-dressage renvoie quant à lui au dressage sportif avec un cheval. Ce qui compte pour le cavalier est ce qui est faisable, et les lacunes sont compensées par différents équipements. Les limites sont réparties en fonction de la force et de la coordination existantes, selon différents niveaux (I - IV). Le cavalier possédant le handicap le plus sévère commence au niveau I. La classification repose uniquement sur les limites et n'a aucun lien avec les capacités équestres.

«Le para-équestre est un sport équestre destiné aux personnes en situation de handicap, dans lequel le handicap n'occupe pas une place centrale: on s'intéresse davantage à ce qui est faisable sportivement avec le partenaire, à savoir le cheval.»

En 2011, la discipline para-équestre (PE) a été reconnue par la Fédération suisse des sports équestres en tant que discipline autonome, après de nombreuses années de coopération avec PluSport Sport Handicap Suisse. Depuis le 1er janvier 2013, ce sport dispose en outre d'un règlement de para-dressage.

Le sport équestre pour les personnes ayant un handicap physique ou sensoriel, inné ou dû à un accident, favorise la confiance en soi et l'autonomie, il donne au pratiquant un sentiment de liberté et d'indépendance. Un cavalier PE ne peut atteindre ses buts qu'en équipe; la confiance illimitée, le respect et la tolérance de la part de toutes les personnes concernées sont indispensables. L'intégration réduit la peur du contact entre les personnes handicapées et non handicapées, un pas important vers l'acceptation réciproque.

Contrairement aux hommes, les chevaux ne connaissent ni la peur du contact ni la pitié - ils réagissent souvent de manière inattendue, avec beaucoup d'intuition et d'engagement. En principe, le parasport ne diffère pas du sport pour valides dans ses structures, mais une différence évidente marque le parasport: afin de fournir la même prestation, il faut beaucoup plus de temps, d'entraînement et de personnel.

Le «duo» cheval-cavalier doit concorder, ainsi que les exigences et la volonté de réussir, les entraînements et le soutien... C'est là tout le défi de la discipline para-équestre.

Classification

Dans les compétitions para-équestres des Jeux Paralympiques, le degré de handicap est réparti en quatre grades :

  • Grade Ia : handicaps moteurs sévères au niveau des quatre membres et du tronc.
  • Grade Ib : handicaps moteurs sévères au niveau du tronc et handicaps moteurs minimes au niveau des membres supérieurs ou handicaps moteurs modérés au niveau des quatre membres et du tronc.
  • Grade II : handicap moteur grave, y compris au niveau du tronc, avec des fonctions bonnes à moyennes aux extrémités.
  • Grade III : grave handicap à une extrémité, handicap modéré à deux extrémités ou handicap classé dans la catégorie B1 (non-voyant).
  • Grade IV : handicap à une ou deux extrémités ou acuité visuelle limitée.

Plus d'informations

Contact:

Andrea Nydegger
Organisation & Administration Sport d'élite

+41 44 908 45 19

Mail

Tous les tireurs tirent sur une cible divisée en dix anneaux. Une balle qui atteint le centre vaut dix points, une qui atteint le cercle extérieur un point. Dans les compétitions de tir au pistolet, les tireurs utilisent différents types de pistolets et les distances de tir sont de 10 m, 25 m et 50 m. Dans les compétitions de tir à la carabine, les tireurs s’affrontent sur des distances de tir de 10 m et 50 m. Les différentes disciplines se distinguent selon l’arme, la distance, le nombre de coups et le temps imparti. Dans les finales qui opposent toujours huit tireurs, le compteur est remis à zéro.

Depuis février 2019, les tireurs aveugles et malvoyants sont membres de la WSPS (World Shooting Para Sport). Cette organisation fait partie du CIP (Comité international paralympique).

Classification

Deux catégories de compétition sont paralympiques.

Catégorie de compétition SH1 (pistolet + carabine) : tireurs atteints d’un handicap au niveau des membres inférieurs et supérieurs. Les sportifs de cette catégorie de compétition sont capables de porter l’équipement sportif (pistolet ou carabine) en mobilisant leur propre force musculaire. Certains tireurs concourent en position assise, d’autres debout.

Catégorie de compétition SH2 (carabine) : les sportifs de cette catégorie de compétition souffrent de handicaps fonctionnels des membres supérieurs et ne peuvent pas tenir la carabine en mobilisant leur propre force musculaire. La carabine de ces tireurs est posée sur un support. Ces sportifs peuvent faire appel à un assistant chargeur car beaucoup ne sont pas en mesure de charger les munitions eux-mêmes. Cette personne doit toutefois se contenter de suivre les instructions du sportif. Le coaching est interdit. Les sportifs de cette catégorie de compétition concourent en position assise.

Le tir est principalement du ressort de Sport suisse en fauteuil roulant. Le cadre comprend aussi des sportifs qui marchent. C'est dans ce sens que PluSport Sport Handicap Suisse collabore étroitement avec Sport suisse en fauteuil roulant.

Les personnes en situation de handicap visuel peuvent elles aussi pratiquer le tir.

Contact:

Joachim Röthlisberger

Joachim Röthlisberger
Organisation & Administration Sport d'élite

+41 44 908 45 18

Mail

Depuis quelques années, PluSport organise des régates. L'objectif est de développer un cadre d'athlètes et de participer à des championnats de classe internationaux, et à des championnats d'Europe et du monde. Afin de mettre en œuvre cette idée, PluSport collabore avec Sailability.ch. Cette coopération nous permet de proposer en Suisse un centre de compétences d'excellence dans le domaine de la voile pour les personnes en situation de handicap.

Contact:
Président de Sailability.ch
Willi Lutz

+41 44 500 28 77

w.lutz(at)sailability.ch

Swiss Disabled Sailing Team en est le pendant en Suisse romande.
Contact:
Président de Swiss Disabled Sailing Team
Michel Darbre

+41 22 362 25 48

michel.darbre(at)multiprogress.com

Contact: 

Andrea Nydegger
Organisation & Administration Sport d'élite

+41 44 908 45 19

Mail

En ski de fond, les athlètes sont répartis dans les catégories debout, assis et handicapé visuel/aveugle. Les sportifs assis pilotent une luge (sit ski) montée sur des skis de fond. Les sportifs aveugles ou handicapés de la vue participent aux compétitions aux côtés d'un guide qui les accompagne en leur fournissant les indications nécessaires pendant la course.

Comme pour les athlètes valides, différentes distances sont courues lors des compétitions paralympiques de disciplines nordiques: courte, moyenne et longue distance en individuel pour les femmes et les hommes, et une épreuve en relais. Un système de calcul des résultats spécifique avec un facteur temporel permet de comparer les performances entre les différents types de handicaps au sein de l'une des trois catégories.

Classification:

Debout:

Handicap des membres inférieurs (LW 2, LW 3, LW 4)
Handicap des membres supérieurs (LW 5/7, LW 6 et LW 8)
Handicap des membres supérieurs et inférieurs (LW 9)

Déficient visuel:

Plus le handicap visuel est important, plus le chiffre est bas (B1, B2 ou B3). Les sportifs déficients visuels sont accompagnés par un guide.

Contact:

Andrea Nydegger
Organisation & Administration Sport d'élite

+41 44 908 45 19

Mail

Les membres du CT Tennis de table étant en majorité des sportifs en fauteuil roulant, cette discipline relève principalement de Sport suisse en fauteuil roulant. Le cadre comprend aussi des sportifs qui marchent. C'est dans ce sens que PluSport Sport Handicap Suisse collabore étroitement avec SSFR.

Le tennis de table se pratique debout ou en fauteuil roulant. La seule différence par rapport aux règles du tennis de table pour les sportifs valides est la règle du service pour les sportifs en fauteuil roulant. La balle doit être jouée au-dessus de la ligne de fond de la table. Si elle sort par une ligne de côté lors de la mise en jeu ou repart vers le filet à cause de la rotation, il faut recommencer le service. Les matches se jouent en trois manches gagnantes, soit au maximum cinq manches, le gagnant étant le premier à marquer 11 points. En cas d’égalité, la manche est attribuée au premier joueur qui a deux points d’avance. Chacune des onze catégories comporte un match individuel et un par équipes, chez les hommes comme chez les femmes.

Classification

Les catégories 1 à 5 jouent en fauteuil roulant, les catégories 6 à 11 jouent debout. La classification se fait en fonction du degré de gravité du handicap physique (1-10) ou mental (11).

Informations complémentaires
Para Tennis de table ITTF

Contact:

Joachim Röthlisberger

Joachim Röthlisberger
Organisation & Administration Sport d'élite

+41 44 908 45 18

Mail

Showdown (également appelé table ball) est un jeu 1:1 pour les aveugles, les malvoyants et les voyants. Le but du jeu est de frapper la balle sonore dans le but opposé avec une raquette. En même temps, il faut défendre son propre but. Les buts sont formés par deux niches aux fins du terrain. Un joueur a gagné un set lorsqu'il atteint pour la première fois 11 points et a au moins deux points de plus que son adversaire. En général, deux sets gagnants sont joués, mais cela peut varier selon les tours du tournoi.

L'équipement des joueurs comprend une raquette, des lunettes noires et un gant sur la main de jeu. Le port de lunettes noires crée un terrain de jeu équitable et permet aux joueurs voyants de participer aux tournois nationaux. Lors des tournois internationaux, les classifications IBSA B1 à B3 s'appliquent.

Showdown a été inventé dans les années 1960 par le Canadien aveugle Joe Lewis et est joué dans le monde entier. Le 26 mai 2018, l'association faîtière de Showdown Sport en Suisse a été fondée à Olten sous le nom de "Showdown / Tableball Association" (SSDV). L'association faîtière Showdown / Tableball assure la promotion de Showdown Sport en Suisse et coordonne ses activités.

www.swiss-showdown.ch

Association suisse de torball ASTB

Le torball est le seul sport d'équipe pour les handicapés visuels et les aveugles en Suisse. L'Association suisse de torball (ASTB) a été fondée en 1986 pour promouvoir cette discipline et l'échange ainsi que les compétitions et l'entraînement en commun.
Le torball, qui a été conçu visuel, se joue avec un ballon sonore. Pendant le match, trois joueurs par équipe occupent le terrain. Ils sont tous équipés de lunettes noires pour garantir l'égalité des chances. Le but du jeu est de marquer un but dans le camp adverse. Pour ce faire, le ballon doit être joué dans un espace délimité par trois cordes au milieu du terrain, dans la surface de jeu de la partie adverse, ce qui permet d'assurer que le ballon reste au sol et puisse être défendu par les adversaires avec leur corps.

Informations complémentaires (en allemand)
Association suisse de torball ASTB

Contact:

Joachim Röthlisberger

Joachim Röthlisberger
Organisation & Administration Sport d'élite

+41 44 908 45 18

Mail

Football 5-a-side est une discipline paralympique et un sport compétitif pour les personnes ayant une déficience visuelle accidentelle ou congénitale.  

Une équipe de football à 5 est composée de quatre joueurs de champ et d’un gardien de but, ainsi que de cinq joueurs remplaçants. Le ballon émet un son quand il est en mouvement, afin que les athlètes puissent s’orienter. Le terrain (18-22 m par 38-42 m) est ceinturé par une palissade rigide, ce qui accélère et fluidifie le jeu car il n’y a pas de sortie de ballon ni de corner. Un match se déroule sur deux périodes de 25 minutes. L’arbitre intervient lorsqu’un joueur touche son bandeau ou commet une faute sur un de ses adversaires, ou encore lorsque le gardien sort de sa surface.

Histoire

Le football pour les aveugles et les malvoyants a commencé comme jeu de terrain de jeu pour les écoliers dans les écoles spéciales pour malvoyants. Il est devenu l'un des sports les plus populaires pour les personnes ayant une déficience visuelle dans le monde entier.  

Le jeu était joué dans plusieurs pays, chacun jouant selon les règles locales (des balles et des terrains de jeu différents étaient utilisés, les règles variaient d'un pays à l'autre, etc.). De nombreux pays, comme l'Espagne et le Brésil, ont construit des championnats nationaux, et bientôt les pays ont commencé à organiser les premiers matches amicaux.  

Le football à l'aveugle - également connu sous le nom de futsal - a rejoint l'IBSA en 1996 lorsque l'association a décidé de lancer le match. La première tâche consistait à accepter et à approuver des règles internationalement reconnues. Avec une série de règles, les premiers championnats d'Europe de l'IBSA ont eu lieu à Barcelone en Espagne et les premiers championnats américains ont eu lieu en 1997 à Asunción au Paraguay. Depuis lors, des championnats régionaux et mondiaux officiels de l'IBSA ont eu lieu régulièrement et des tournois internationaux, tels que la Coupe IBSA, sont régulièrement présentés dans le calendrier de futsal à l'aveugle.  

IBSA a deux types de classification: B1 pour les joueurs complètement aveugles et B2 / B3 pour les joueurs ayant une déficience visuelle.  

Le football à l'aveugle est l'un des plus grands sports des Jeux Paralympiques après ses débuts aux Jeux d'Athènes en 2004. Cela a été reconnu lors des Jeux paralympiques de 2012 à Londres, le nombre d'équipes participantes passant de six à huit. Le football à l'aveugle était l'un des sports les plus populaires aux Jeux paralympiques de 2016 à Rio de Janeiro, où le Brésil, pays hôte, a remporté l'or pour la quatrième année consécutive.  

Informations supplémentaires:

IBSA – International Blind Sports Federation

Le Cécifoot, du football adapté pour les personnes non-voyantes et malvoyantes

Classification

Seuls les joueurs déficients visuels de la classe sportive B1 sont autorisés à participer aux matchs internationaux de football à 5. Pour garantir des conditions de jeu équitables, tous les joueurs portent des lunettes occultant la vision (à l’exception des deux gardiens). La limitation de la participation aux joueurs non-voyants ou malvoyants s’applique uniquement aux joueurs de champ, et non aux gardiens de but. Ces derniers peuvent être voyants et valides. Les gardiens n’appartiennent à aucune classe sportive.

 

Contact:

 

Angelo DiMicco
Trainer Blindenfussball

079 337 26 19

Mail

Une association sportive spécialisée est considérée comme membre individuel direct sans contrat de sous-prestation (CSP). Conformément aux statuts, les associations disposent d’un droit de vote rapporté au nombre de membres lors de l’assemblée annuelle des délégués de la fédération.

PluSport compte actuellement six associations sportives spécialisées 

 

Sport spécialisé 

Président 

Nombre de membres 

Voile (SDST

Michel Darbre 

52 

Ass. suisse de sitzball (SSBV)

Paul Probst 

20

Sport équestre pfh.seh.ch 

Simone Rubli 

40

Ass. suisse de torball (ASTB)

Pietro Londino 

63

Association Swiss Showdown (SSDV)

Marc Sommer 

28

Blind Soccer Association - SBAAngelo Di Micco9

SLVB Leichtathletik

Patrick Stoll

32

La coopération signifie

  • Promotion du sport concerné
  • Soutien, planification et mise en place des activités
  • Échange régulier sur les actions communes
  • Intégration de projets actuels dans les relations publiques 
  • Conseils en matière de sport spécialisé, de groupes cibles et d’intégration  
  • Accès à la boutique en ligne, connexion aux partenaires de coopération, échange en réseau
  • Possibilités de présences et de représentations pour l’association lors d’événements PluSport 
  • Accompagnement médiatique des activités en commun par le service médias de PluSport 
 
   
Thomas Pfyl,  athlète-cadre ayant une paralysie unilatérale, fait un saut sur le tremplin à Saint-Moritz

Compétitions internationales et Jeux paralympiques 

PluSport organise l’IPC Alpine Skiing Worldcup à Saint-Moritz et envoie ses athlètes participer aux Jeux paralympiques. Lire la suite:  

IPC Worldcup                Jeux paralympiques

Un skieur assis et un sportif en fauteuil roulant, ainsi qu’une skieuse debout en situation de handicap, dans la neige

Entraînement de promotion de la relève – Natation et ski alpin  

Tu es ambitieux et tu aimes t’entraîner régulièrement? Alors, n’hésite pas à nous contacter.  

Entraînement promotion de la relève

Associations dont nous sommes membres

Nos partenaires World Para Alpine Skiing Europa Cup Saint-Moritz