Paralympics PyeongChang2018

9. -18. mars 2018:
«Passion. Connected.»

Treize athlètes pratiquant le ski alpin, le ski de fond et le curling en fauteuil roulant, dont dix hommes et trois femmes, représenteront la Suisse aux Jeux Paralympiques de PyeongChang. L’objectif est d’obtenir trois médailles au minimum.

Website Swiss Paralympic
Website PyeongChang2018
Photo-Blog Swiss Paralympic Team

Michael Brügger

Lieu de résidence: Plasselb/FR
Millésime: 1982
Classe de compétition: LW 4
Handicap: amputation tibiale
Réseaux sociaux: Facebook et Internet

Robin Cuche

Lieu de résidence: Saules/NE
Millésime: 1998
Classe de compétition: LW 9-2
Handicap: Hémiplégie
Réseaux sociaux: Facebook

Théo Gmür

Lieu de résidence: Haute-Nendaz
Millésime: 1996
Classe de compétition: LW 9-1
Handicap: Hémiplégie

Thomas Pfyl

Lieu de résidence: Schwytz/SZ
Millésime: 1987
Classe de compétition: LW 9-2
Handicap: hémiparésie droite
Réseaux sociaux: Facebook et Internet

Luca Tavasci

Lieu de résidence: Samedan/GR
Millésime: 1993
Classe de compétition: LW8
Handicap: Aplasie de la main gauche
Réseaux sociaux: Facebook et Instagram

Athlètes d‘ Association suisse des paraplégiques

Christoph Kunz, Ski Alpin sitting
Reichenbach/BE 

Murat Pelit, Ski Alpin sitting
Stabio/TI 

Stephani Victor, Ski Alpin sitting
Park City (USA) 

Beatrix Blauel, Curling en fauteuil roulant
Folgensbourg (FRA) 

Marcel Bodenmann, Curling en fauteuil roulant
Pfungen/ZH 

Hans Burgener, Curling en fauteuil roulant
Grindelwald/BE

Claudia Hüttenmoser, Curling en fauteuil roulant
Goldach/SG 

Felix Wagner, Curling en fauteuil roulant
Russikon/ZH

Ski Alpin

Angaben in Schweizer Zeit

Abfahrt
10. März 2018 ab 01.30 Uhr

Super-G
11. März 2018 ab 01.30 Uhr

Super-Kombination
13. März 2018 ab 01.30 Uhr (Super-G) und 07.00 Uhr (Slalom)

Slalom Herren
14. März 2018 ab 01.30 Uhr und 06.00 Uhr

Slalom Damen
15. März 2018 ab 01.30 Uhr und 04.30 Uhr

Riesenslalom Herren
17. März 2018 ab 01.30 Uhr und 06.00 Uhr

Riesenslalom Damen
18. März 2018 ab 01.30 Uhr und 04.30 Uhr

Curling en fauteuil roulant

10. mars 2018
SUI v. CAN 06.35–09.00

11. mars 2018
SUI v. GBR 01.35–04.00
SUI v. SVK 11.35–14.00

12. mars 2018
SUI v. CHN 06.35–09.00
SUI v. NOR 11.35–14.00

13. mars 2018
SUI v. FIN 06.35–09.00
SUI v. KOR 11.35–14.00

14. mars 2018
SUI v. USA 01.35–04.00
SUI v. GER 11.35–14.00

15. mars 2018
SUI v. NPA 01.35–04.00
SUI v. SWE 11.35–14.00

16. mars 2018
Tie-Breaker 00.00–04.00
Semi-finals 06.35–09.00 11.35–14.00

17. mars 2018
Bronze Medal Game 01.35–04.00
Gold Medal Game 06.35–09.25

Ski de fond

20km Freistil
12. März 2018 ab 02.00 Uhr

1km Sprint klassisch
14. März 2018 ab 02.00 Uhr

10km klassisch
17. März 2018 ab 02.00 Uhr

Pour la toute première fois, la SRF s'apprête à diffuser les courses de ski des Jeux paralympiques. Stefan Hofmänner les commentera en direct de PyeongChang. La SRF diffusera également les cérémonies d'ouverture et de clôture de ces joutes, cette dernière via un live streaming sur srf.ch/sport et l'application SRF Sport. Les moments forts concernant le camp suisse seront en outre compilés les jours concernés dans le magazine «Paralympics».
Au total, ce sont ainsi plus de 30 heures de direct qui vous attendent lors des Jeux paralympiques d'hiver.

Freitag, 9. März 2018
11.55 Uhr, SRF zwei Eröffnungsfeier live aus Pyeongchang

Samstag, 10. März 2018
01.25 Uhr, SRF zwei Abfahrt der Frauen und Männer (live)
10.25 Uhr, SRF zwei Paralympics: Die Highlights
16.20 Uhr, SRF zwei Paralympics: Die Highlights (Wiederholung)

Sonntag, 11. März 2018
01.25 Uhr, SRF zwei Super-G der Frauen und Männer (live)
09.00 Uhr, SRF zwei Super-G der Frauen und Männer (Teilaufzeichnung)
13.00 Uhr, SRF zwei Paralympics: Die Highlights

Dienstag, 13. März 2018
01.25 Uhr, SRF zwei Super-Kombination der Frauen und Männer, Super-G (live)
05.15 Uhr, SRF zwei Super-G der Frauen und Männer (Teilaufzeichnung)
06.55 Uhr, SRF zwei Super-Kombination der Frauen und Männer, Slalom (live)
18.30 Uhr, SRF zwei Paralympics: Die Highlights

Mittwoch, 14. März 2018
01.25 Uhr, SRF zwei Slalom der Männer, 1. Lauf (live)
04.30 Uhr, SRF zwei Super-Kombination der Frauen und Männer, Slalom (Teilaufzeichnung)
05.55 Uhr, SRF zwei Slalom der Männer, 2. Lauf (live)
11.25 Uhr, SRF zwei Paralympics: Die Highlights
18.40 Uhr, SRF zwei Paralympics: Die Highlights (Wiederholung)

Samstag, 17. März 2018
01.30 Uhr, SRF zwei Slalom der Männer, 1. Lauf (live)
03.20 Uhr, SRF zwei Riesenslalom (Teilaufzeichnung)
06.00 Uhr, SRF zwei Slalom der Männer, 2. Lauf (live)
12.05 Uhr, SRF zwei Paralympics: Die Highlights

Sonntag, 18. März 2018
01.30 Uhr, SRF zwei Slalom der Frauen, 1. Lauf (live)
02.30 Uhr, SRF zwei Slalom der Männer (Teilaufzeichnung)
04.30 Uhr, SRF zwei Slalom der Frauen, 2. Lauf (live)
11.55 Uhr, srf.ch/sport Schlussfeier live aus Pyeongchang
19.30 Uhr, SRF zwei Paralympics: Die Highlights

Montag, 19. März 2018
09.00 Uhr, SRF zwei Schlussfeier (Wiederholung)

Am Montag, 12., und Freitag, 16. März 2018, findet die Berichterstattung zu den Paralympics innerhalb der Sendung «sportaktuell» statt.

Paralympics-News

A la fin des Jeux paralympiques, Thomas Pfyl, quatrième en slalom, manque de peu une médaille. «C'est dommage», dit le Schwytzois, «c'est la place la plus ingrate.» Il est toutefois heureux d'avoir pu skier après avoir souffert très fortement du dos les jours précédents. «L'écart de temps pour une place sur le podium est tout de même assez important, avec plus de trois secondes, ce qui limite un peu la deception.» La carrière paralympique de Pfyl est donc terminée, ce qui rend une 4e place encore un peu plus ingrate.

Robin Cuche est en route pour son troisième diplôme, avant que le Neuchâtelois ne soit éliminé lors de la deuxième manche. Dans la catégorie assis, la course est terminée dès la première manche pour Murat Pelit, le Tessinois fait lui aussi ses adieux aux Jeux paralympiques d'hiver. Pascal Christen obtient la 14e place en monoskibob, et le Lucernois peut se réjouir d'une première réussie sur la grande scène.

Au final, la délégation suisse ne remporte qu'une seule médaille, celle de Théo Gmür en descente. «Nous pouvons en grande partie tirer un bilan positif et satisfaisant», déclare René Will, président de Swiss Paralympic et directeur de PluSport. «Nous avons atteint l'objectif déclaré d'une médaille.» Le chef de misson Roger Getzmann se rallie à ce jugement, les deux faisant remarquer «qu'en fin de compte, la chance de la compétition nous a manqué dans certaines situations», comme le dit Getzmann.

Mais René Will souligne également qu'après Pékin 2022, il faudra procéder à une analyse interne intensive : «Nous devons nous demander si nous sommes encore suffisamment compétitifs. Et si la réponse est 'non' - avons-nous la possibilité de changer cela ?» Il évoque ainsi la professionnalisation en forte croissance au niveau international, qui est également un thème important chez Getzmann, lorsqu'il s'agit par exemple des grands succès de l'équipe chinoise. En fin de compte, le défi financier est très important si la Suisse veut continuer à rivaliser avec d'autres nations qui bénéficient d'un soutien étatique beaucoup plus important

 

Alpin: dans le peloton de tête
«Nous avons suivi le peloton de tête, le bilan est globalement positif.»Grégory Chambaz, entraîneur national du ski alpin, est globalement satisfait du déroulement des Jeux paralympiques. Avec un peu plus de chance, l'une ou l'autre médaille aurait pu être décrochée en plus de la médaille de bronze de Théo Gmür en descente. Chambaz pense à Gmür en slalom géant, à Thomas Pfyl en super-combiné et en slalom. Mais la concurrence est très forte et tout doit être parfait pour qu'une place sur le podium soit possible. Ce qui donne à réfléchir à Chambaz, c'est l'explosion des performances de l'équipe chinoise. «Je ne comprends pas très bien comment on peut former autant d'athlètes aussi forts en trois ans dans toutes les catégories et toutes les disciplines», dit-il.

 

Ski de fond: Désir de professionnalisation
En ski de fond, Luca Tavasci fait cavalier seul, l'Engadinois court fort. Il confirme pratiquement ses résultats de Pyeongchang 2018, ce qui peut sembler être une stagnation, mais qui ne l'est pas : la concurrence est devenue tellement plus forte et s'est également développée en largeur que cette «confirmation» est une nette amélioration. Lors des Jeux paralympiques, Tavasci et l'entraîneuse nationale Sandra Gredig ont abordé à plusieurs reprises et de manière très consciente le thème de la professionnalisation. «Si l'Engadinois veut se préparer intensivement aux Paralympiques, il doit prendre des congés non payés, ce qui n'est pas faisable à long terme. De plus, il lui manque une forte concurrence à l'intérieur du pays, il est beaucoup en route avec des sportifs réguliers, il reçoit un soutien précieux de leur part, mais ce n'est pas ce qui fait vraiment avancer Luca», explique Gredig.

 

Snowboard: des journées grandioses
Pour l'équipe de snowboard, les journées de Zhangjiakou sont des journées formidables. D'une part, Romy Tschopp s'est montrée très forte en cross et en slalom banké. Elle parvient à réduire encore l'écart avec les leaders par rapport aux Championnats du monde de Lillehammer, bien que son handicap (spina bifida) l'affecte nettement plus que ses concurrents. Cette performance est tout aussi importante pour le coach Silvan Hofer, mais aussi pour la scène du para-snowboard en Suisse en général. «Nous avons construit l'équipe il y a trois ans», explique Hofer, «une participation aux Jeux de Pékin ne semblait pas possible à l'époque. Aujourd'hui, avec Romy Tschopp, Ellen Walther et Aron Fahrni, un trio a participé aux Championnats du monde, d'autres skieurs et skieuses de haut niveau sont là et tous ont l'ambition de faire aussi bien que leur collègue Tschopp en ce qui concerne les Paralympiques.»

 

Curling: le classement ne ment pas
«Désenchanté.» C'est le premier mot qui vient à l'esprit du coach national de curling Stephan Pfister lorsqu'on l'interroge sur son bilan. Une victoire en 10 matchs, la dernière place - ce n'est pas ainsi que lui et l'équipe avaient imaginé leur prestation au Ice Cube de Pékin. La période de construction de quatre ans aurait été sérieusement perturbée, surtout au cours des trois derniers mois: l'absence du skip Eric Décorvet pour cause de maladie, la recherche effrénée d'une deuxième femme dans l'équipe. Laurent Kneubühl est promu skip, la joueuse de badminton Cynthia Mathez devient une «super solution de secours», comme le dit Pfister. Mais tout cela provoque une certaine agitation au sein de l'équipe, il y a des discussions sur les changements de postes, ce n'est donc pas suffisant face à la forte concurrence.

 

Les paralympiques à Pékin:

8e jour: Pour le fondeur de PluSport Luca Tavasci, les Jeux paralympiques se terminent sur une nouvelle performance de haut niveau. L'Engadinois se classe 13e sur 12,5 km, alors que la distance et la technique de skating ne lui conviennent pas particulièrement. Une fois de plus, seuls les athlètes semi-professionnels le devancent dans le classement. L'organisation de la course de Tavasci fonctionne comme il le souhaite, sa technique est propre, le matériel était à nouveau excellent, dit-il. «Le bon départ sur 20 km en classique était important, cela a apporté le calme et la confiance nécessaires», explique la coach Sandra Gredig. Luca se réjouit d'avoir pratiquement répété les classements de Pyeongchang 2018, bien que l'élite mondiale soit devenue nettement plus forte. Grâce à un travail de développement conséquent, la seule équipe chinoise a remporté jusqu'à présent 13 médailles en ski de fond, dont l'or et le bronze sur 12,5 km - il n'y en avait aucune pour eux il y a quatre ans. «Ce qui est important pour moi, c'est que l'écart de temps avec les leaders a nettement diminué», a déclaré Luca.

7e jour: Romy Tschopp conclut la première apparition d'une snowboardeuse suisse aux Jeux paralympiques avec une 12e place au slalom banké. L'or revient à Brenna Huckaby (USA), qui empêche ainsi un quadruple triomphe chinois. Tschopp est très satisfaite de sa performance, un avis auquel se rallie volontiers son coach Silvan Hofer. «Si l'on tient compte de la gravité du handicap de Romy par rapport à ses concurrentes, qui ont en outre toutes beaucoup plus d'ancienneté dans le sport de haut niveau, c'était une performance très forte», déclare Hofer. Tschopp fait le bilan avec le sourire et dit : «Je suis très fière de mes jambes.»

La Bâloise est la seule du peloton à se déplacer en fauteuil roulant au quotidien, chaque entraînement, chaque course la sollicite plus que les autres.

6e jour: Déception des skieurs aujourd'hui. Théo Gmür termine cinquième du slalom géant et est extrêmement déçu. Le Valaisan avait réussi à se hisser à la troisième place lors de la première manche, mais il recule de deux rangs lors de la deuxième, et l'or revient au Finlandais Santeri Kiiveri. Robin Cuche et Murat Peilit (catégorie assis) sont éliminés, Pascal Christen termine 17e, et Thomas Pfyl n'a pas pris le départ en raison de problèmes de dos.

Après coup, Gmür est surtout en colère contre lui-même. «Je n'ai tout simplement pas trouvé le rythme, dans aucune course». Il ne veut pas que sa fatigue soit une explication, «tous ont eu deux semaines très fatigantes derrière eux», mais parmi eux, quatre ont justement skié plus vite. Il renonce au slalom de dimanche, il s'agit maintenant de se reposer. Et son bilan des Jeux paralympiques ? «Il est encore un peu tôt pour une version détaillée», dit Gmür, «j'ai besoin d'un peu de recul. Mais j'ai cette médaille, et c'est mieux que de ne pas en ramener». Elle est très importante comme motivation pour la saison prochaine, «et nous verrons alors ce qui est à nouveau possible».

Pas de happy end: pour l'équipe de curling, la dernière apparition à Pékin 2022 ne se termine pas non plus dans le bonheur. Les deux derniers matchs sont également perdus, le 8:7 contre la Corée reste le seul succès. À la fin du Round Robin, l'équipe du skip Laurent Kneubühl s'est inclinée 5:8 face à la Slovaquie et 6:8 face à l'Estonie.

La suite du programme: Vendredi, entre 11 et 14 heures, Romy Tschopp sera en lice pour la deuxième fois. La Bâloise prendra le départ du slalom banké. Le slalom du ski alpin masculin a été reporté de samedi à dimanche.

5e jour: Le fondeur Luca Tavasci convainc également en sprint. Certes, il ne parvient pas tout à fait à se qualifier pour les demi-finales, mais avec sa 16e place, il continue de se rapprocher de l'élite professionnelle. Luca est satisfait de sa performance et de sa forme.

4e jour: La boardercrossiste Romy Tschopp manque de peu la demi-finale de cross : «Je suis très déçue, j'avais trop de respect au départ et j'ai pu me rattraper pendant la course. »

La prochaine compétition aura lieu samedi avec le slalom banké. Les curleurs suisses ont aujourd'hui leur dernière chance de passer un tour.

3e jour: Robin Cuche décroche un diplôme paralympique en super-combiné. Thomas Pfyl et Théo Gmür ratent leurs manches de slalom et ne sont pas classés. Les deux athlètes de monoski Pascal Christen et Murat Pelit sont éliminés en slalom.

Le fondeur Luca Tavasci termine 11e sur 20 km classique : «C'était ma course ici à Pékin et j'en ai profité.» Il y a quatre ans, Luca avait atteint la 14e place à PyeongChang.

2ème jour: Une médaille était le rêve des alpinistes en super-g, malgré un bon résultat d'équipe, il ne se réalise pas cette fois-ci : Théo Gmür termine 5ème après le bronze de la descente, suivi de Robin Cuche (6ème) et Thomas Pfyl (7ème). Avant le départ, Gmür a ressenti les contrecoups de sa grande journée : «J'ai très peu dormi.»

1er jour: Théo Gmür remporte la médaille de bronze en descente ! «Si on m'avait dit en décembre que je ferais une médaille ici, je ne l'aurais pas cru", a déclaré Théo. Il s'était en effet blessé au genou quelques semaines auparavant. Le triple médaillé d'or de PyeongChang et sportif handicapé de l'année 2018 n'a été battu que par le Français Arthur Bauchet et l'Autrichien Markus Salcher lors de la descente.

4 mars 2022: les Jeux paralympiques ont été ouverts avec Romy Tschopp et Hans Burgener comme porte-drapeaux.

[Translate to Francais:]
[Translate to Francais:]
[Translate to Francais:]
[Translate to Francais:]
[Translate to Francais:]
[Translate to Francais:]
[Translate to Francais:]